FAQ

Avec un chiffre d’affaires total d’environ six milliards de francs par année et alors que les CFF, par exemple, réalisent un bénéfice d’un demi-milliard, il devrait pourtant être possible de financer un dédommagement plus important.

Les transports publics sont confrontés à un recul de la demande atteignant 90 % et à un manque à gagner de plusieurs centaines de millions de francs chaque mois. Dans le même temps, des frais fixes élevés empêchent de réaliser des économies substantielles. Les transports publics sont également déficitaires en temps normal et subventionnés à environ 50 % par les pouvoirs publics. Les recettes sont donc très loin de couvrir les coûts. Par conséquent, les pouvoirs publics – donc le contribuable – doivent couvrir les pertes de recettes et les frais supplémentaires, dont fait partie le dédommagement des titulaires d’abonnements.

Cela a-t-il répondu à votre question ?
Cliquer oui pour retourner aux FAQ, cliquer non pour poser votre question.
En poursuivant votre navigation sur le site t-l.ch, vous acceptez l’utilisation de cookies. Pour en savoir plus, cliquez ici
Ok